Les réalités de la réalisation d'un projet client en tant qu'étudiant.e

22 juillet 2020

Je m'appelle Johnny et je suis étudiant en dernière année de marketing à l'université de Southampton au Royaume-Uni. Au cours de ma deuxième année, j'ai eu le plaisir de suivre un cours intitulé "Valeur du service pour les gestionnaires du numérique" qui approfondit la question de savoir comment les responsables marketing peuvent créer de la valeur à long terme plutôt que de se contenter d'un profit à court terme. Le responsable du module était incroyablement passionné par la nécessité de rendre la mission aussi réaliste que possible et nous a fortement encouragés à nous associer avec une organisation cliente ; c'est là que Riipen est entré en jeu. Dans cet article, je vais vous donner un bref aperçu des réalités d'un projet en direct, des points forts et des défis. 


Le projet

À l'époque, Riipen venait de faire son entrée sur le marché britannique. Le principal objectif du projet était donc de découvrir comment Riipen pouvait créer de la valeur à long terme pour les éducateur.trice.s du Royaume-Uni. J'ai pris contact avec Jan Natividad, le responsable du marketing de croissance de Riipen, qui coordonnait le projet et nous avons programmé un appel vidéo pour faire connaissance et faire connaissance avec le projet. J'étais particulièrement enthousiaste à l'idée de faire ce travail, car le briefing de Jan portait sur la mise en œuvre du concept de "flywheel" chez Riipen, un sujet sur lequel j'avais déjà passé du temps à lire (principalement sur le blog de Hubspot, où les étudiants en marketing obtiennent pratiquement TOUTES leurs informations). Au final, j'ai dû interroger près de 70 éducateur.trice.s au Royaume-Uni, ainsi que certains aux États-Unis, au Canada et en Australie. À partir de ces données, j'ai ensuite pu effectuer des tests statistiques pour identifier les tendances et comparer les données du marché britannique avec celles d'autres pays. Une fois les statistiques établies et les conclusions tirées, j'ai tout consigné dans un rapport officiel destiné à Riipen, que j'ai ensuite envoyé à Jan. Quelques semaines plus tard, nous avons reçu un dernier appel pour examiner tous les résultats et réfléchir aux conséquences.

C'était vraiment passionnant de travailler avec un client en direct et de voir comment les données que j'ai recueillies lui seraient utiles, mais pour y parvenir, j'ai dû relever ma propre série de défis et de points forts dont je vais vous parler maintenant.


Les défis 

Commençons ! La chose qui m'a le plus compliqué était de trouver un équilibre entre les attentes du client et la façon dont vos professeurs vont noter votre mission. Ce n'est pas un secret que parfois tout ce que vous apprenez à l'université ne peut pas être directement appliqué au monde réel - je dois encore trouver un exemple de cas où j'aurais besoin d'utiliser le système de référencement de Harvard en dehors du milieu universitaire ! - mais après tout, le projet porte des crédits, il faut donc trouver la meilleure façon de présenter le travail pour qu'il aide le client tout en obtenant les meilleures notes de la classe.

Et quelle est la solution ?

Établir dès le départ des attentes pour les deux parties. Il est fort probable que votre éducateur.trice ait déjà défini ses attentes pour le projet. Dans mon cas, pour chaque mission, nous recevons un schéma formel de briefing et de notation qui décrit les aspects sur lesquels nous serons notés. Lors de ma première rencontre avec Jan, j'ai passé en revue les attentes de l'université concernant la mission et j'ai pensé que nous pourrions adapter le dossier de Riipen aux attentes de la mission. Grâce à cette conversation, les deux parties savaient exactement ce qu'elles devaient attendre du projet. Votre client saura que même si vous essayez de réaliser ce projet pour l'aider, c'est aussi important pour vos études universitaires, il est donc important de trouver cet équilibre.

Johnny et Jan discutent de leur projet Riipen


Challenge número dos : Différences de fuseaux horaires ! En tant qu'étudiant britannique et travaillant uniquement avec des gens du Royaume-Uni, étant donné la petite île que nous sommes, je suis habitué à ne m'occuper que d'un seul fuseau horaire. Lorsque je me suis inscrit pour travailler avec Riipen sur ce projet, j'ai donc dû trouver un moyen de faire fonctionner la communication entre les différents fuseaux horaires, surtout lorsque j'avais l'impression que Jan passait d'une semaine à l'autre de l'heure normale à l'heure d'été et que l'heure d'été décidait de changer encore plus le décalage horaire. 

Alors, comment ai-je fait pour que cela fonctionne ?

Jan et moi avons décidé de programmer un rattrapage par appel vidéo une fois par semaine, donc, chaque semaine, je choisissais un moment qui nous convenait à tous les deux, même si cela signifiait que je restais tard ou que Jan rejoignait tôt. Avant chaque réunion, je me préparais un ordre du jour avec des points à mettre à jour pour Jan et des questions à poser pour être sûr que nous utilisions le temps à bon escient. Cela peut ressembler à des conseils réguliers que l'on reçoit pour n'importe quel projet, mais il est particulièrement important, lorsque l'on travaille dans différents fuseaux horaires, de s'assurer que si, comme moi, vous avez un appel à 6 ou 7 heures du soir, ces réunions sont aussi productives que possible.


Les meilleurs morceaux 

Malgré les difficultés, la réalisation de ce projet avec Riipen a probablement été ma mission préférée au cours des deux dernières années. Non seulement c'était un défi intellectuel, mais j'ai aussi tellement appris grâce à lui que je ne l'aurais pas fait, si j'avais fait un projet fictif comme beaucoup de mes camarades de classe. L'expérience que j'ai acquise en réalisant ce projet peut être directement utilisée pour de futures candidatures, que ce soit pour un emploi ou d'autres opportunités à l'université, maintenant que j'ai une certaine expérience client sur mon CV. C'était formidable de découvrir comment fonctionne une vraie entreprise à l'intérieur et de pouvoir les aider en leur fournissant de vraies données de marché pour les aider à réussir. Le sentiment de pouvoir rédiger le rapport final et l'envoyer au client est l'une des expériences les plus enrichissantes dans ce genre de projet et j'espère que vous pourrez tous en faire l'expérience par vous-même.

J'encourage vivement tous ceux qui ont la possibilité de réaliser l'un de ces projets à le faire, bonne chance !


Rédigé par : Johnny Swierczynski

------

Merci Johnny de nous avoir fait partager son expérience de Riipen ! Pour en savoir plus sur Riipen et sur la façon de commencer à apprendre par l'expérience, visitez notre site web ou cliquez sur ici pour se connecter avec un membre de l'équipe. Suivez Riipen sur Twitter, Linkedin, Instagram, Facebook, et inscrivez-vous à notre bulletin d'information !