La Table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur (TRAES) et Riipen apportent un changement durable et un accès équitable à l'écosystème de l'apprentissage intégré au travail du Canada

7 avril 2022

Lancé en 2020 avec un financement de 2,6 millions de dollars de La Table ronde des affaires + de l'enseignement supérieur (TRAES), soutenu par le gouvernement du Canada, le partenariat pluriannuel entre la TRAES et Riipen s'est concentré sur l'engagement et la mise en relation des responsables des secteurs universitaires et industriels du Canada afin de construire un écosystème durable d'apprentissage intégré au travail (AIT) pour la future main-d'œuvre du Canada. À ce jour, le partenariat a permis de créer plus de 12 000 expériences étudiantes et d'intégrer 1 212 nouveaux.elles employeur.euse.s et 61 nouveaux établissements d'enseignement supérieur des dix provinces dans l'écosystème canadien de l'AIT.

En tant que plus grande place de marché d'AIT au monde, la technologie de mise en relation et de suivi de projets de Riipen facilite la création et la gestion d'opportunités d'AIT en ligne en intégrant des défis commerciaux réels directement dans les cours qui enseignent les connaissances et compétences pertinentes. 91 % des étudiant.e.s sur la plateforme déclarent se sentir mieux préparé.e.s pour le marché du travail après avoir complété un projet Riipen, et les employeur.euse.s se disent en moyenne 93 % plus susceptibles d'envisager d'embaucher un.e étudiant.e avec qui il.elle.s ont travaillé par le biais de Riipen.

« La main-d'œuvre canadienne évolue, tout comme l'AIT. Nous nous engageons à mettre en relation les employeur.euse.s et les étudiant.e.s et à élaborer des solutions aux défis changeants du Canada en matière de compétences et de talents, » a déclaré Valerie Walker, présidente-directrice générale de la TRAES. « Le partenariat entre la TRAES et Riipen crée des AIT novateurs, basés sur des cours, qui visent à offrir des opportunités aux étudiant.e.s sous-représenté.e.s. Ensemble, nous exploitons les forces des deux organisations pour renforcer la capacité du Canada à préparer les étudiant.e.s pour l'avenir. »

« Au début de la pandémie, notre gouvernement a agi rapidement pour soutenir des organisations comme la Table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur afin de maintenir l'engagement des étudiant.e.s de niveau postsecondaire auprès des petites et moyennes entreprises. Les étudiant.e.s ont ainsi eu de réelles possibilités d'entrer en contact avec des entreprises et d'acquérir une expérience professionnelle utile dans une période de turbulence. Cette collaboration avec Riipen montre que nous avons fait le bon choix pour que les jeunes Canadien.ne.s aient accès à l'apprentissage et à l'expérience dont il.elle.s ont besoin pour réussir au-delà de la pandémie », a déclaré l'honorable François-Philippe Champagne, ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie.

Plus de 40 % des établissements participant au programme sont situés dans des villes de moins de 100 000 habitant.e.s, où les étudiant.e.s n'ont souvent pas accès aux stages traditionnels. La grande majorité des employeur.euse.s engagé.e.s sont des organismes à but non lucratif et des petites et moyennes entreprises comptant moins de 200 employé.e.s, et près d'un tiers sont situé.e.s dans des zones rurales qui n'ont pas accès au bassin d'étudiant.e.s talentueux.ses généralement plus abondant.es dans les grandes zones métropolitaines.

« L'apprentissage intégré au travail n'est pas un concept nouveau », a déclaré Dana Stephenson, cofondateur et PDG de Riipen. « Nous avons des stages et des programmes coopératifs au Canada depuis plusieurs décennies, mais la clé de la création d'un écosystème national d'AIT inclusif est d'accroître la flexibilité, l'échelle et la durabilité. Notre partenariat avec la TRAES nous a permis de nous engager avec des employeur.euse.s et des éducateur.rice.s dans des communautés à travers le Canada où les étudiant.e.s, les éducateur.rice.s et les employeur.euse.s sont souvent confronté.e.s à des obstacles à la participation à l'AIT. L'introduction de projets d'AIT novateurs et flexibles intégrés au programme d'études dans l'écosystème canadien de développement des talents contribue à éliminer les obstacles et à préparer les étudiant.e.s à l'avenir du travail. »

« Une fois qu'un.e professeur.e a remanié son cours pour y intégrer l'AIT, chaque cohorte à laquelle il.elle enseigne au cours des semestres suivants a accès à ces précieuses expériences d'AIT », ajoute Dave Savory, cofondateur et vice-président de l'apprentissage par l'expérience à Riipen. « Nous veillons également à qualifier et à former chaque employeur.euse avec qui nous travaillons afin qu'il.elle se sente soutenu.e dans son premier partenariat avec des éducateurs.trices et des étudiant.e.s talentueux.ses, ce qui ouvre la voie à d'autres partenariats à venir. Grâce au programme de la TRAES, nous avons constaté un succès considérable dans la promotion de programmes d'AIT durables à l'échelle nationale. »

Sur les 61 établissements d'enseignement supérieur qui ont participé au programme pilote de Riipen, 75 % ont publié plusieurs cours et un tiers ont créé plus de 100 expériences pour leurs étudiant.e.s en deux ans seulement. Les 1 212 employeur.euse.s engagé.e.s dans le cadre du programme de la TRAES ont publié plus de 1 700 projets au total à ce jour et 10 % ont déjà étendu leurs partenariats pour créer plus de 3 500 expériences d'étudiant.e.s avec les partenaires académiques de Riipen au-delà du programme de la TRAES.

Benjamin Feagin Jr. est le PDG d'AgriTech North, un producteur de fruits et légumes frais à l'année appartenant à des autochtones, une première dans le nord-ouest de l'Ontario. " Notre industrie est à forte intensité de capital et ses marges sont faibles ", partage-t-il. "Riipen a été une ressource emblématique pendant notre phase de démarrage qui nous a fourni des ressources d'apprentissage intégrées au travail inestimables, nous permettant d'accélérer notre développement et d'atteindre le marché plus rapidement, de manière plus professionnelle et avec une propriété intellectuelle unique." Depuis son intégration dans le programme BHER, l'entreprise a jumelé 14 projets avec des étudiant.e.s de dizaines de cours dans des disciplines telles que le produit, le marketing, l'ingénierie, l'analyse de données et les RH. Plus de la moitié des projets ont été associés à des cours dispensés par des écoles du réseau d'éducateur.trice.s de Riipen, ce qui représente au total plus de 250 expériences d'étudiant.e.s créées grâce à une collaboration élargie de l'écosystème.

En deux ans, le partenariat entre la TRAES et Riipen a élargi l'écosystème canadien de l'AIT grâce à des projets accessibles intégrés au programme d'études et à des réseaux durables entre des milliers d'étudiant.e.s, d'éducateur.trice.s et d'employeur.euse.s dans tout le pays. Cela a permis aux étudiant.e.s canadien.ne.s talentueux.ses de collaborer directement avec les entreprises pour créer un Canada prospère où toute personne a la possibilité de réaliser son potentiel. Pour en savoir plus sur le programme, cliquez ici : https://info.riipen.com/bherpartnership