Un sondage mené auprès des étudiant.e.s de l'Arizona State University révèle l'impact de l'apprentissage par l'expérience sur les étudiant.e.s

14 avril 2021

Si les difficultés rencontrées par les nouveaux diplômés pour trouver un emploi dans leur domaine d'étude et entrer sur le marché du travail ne datent pas d'hier, la transition peut être d'autant plus difficile, longue et fastidieuse en l'absence d'expérience, de compétences et d'un réseau de contacts établi. 

Un bon nombre d'études sur le sujet révèlent l'ampleur du problème : 

  • 43 % des récents diplômés universitaires sont sous-employés dans leur premier emploi après l'obtention de leur diplôme.¹
  • 2/3 de ces diplômés restent sous-employés pendant les cinq prochaines années.¹

Cette préoccupation est commune à tous les nouveaux diplômés. À cet effet, Indeed, le premier moteur de recherche d'emploi au monde, a récemment partagé les raisons potentielles pour lesquelles les nouveaux diplômés ont des difficultés à trouver un emploi. Il s'agit, entre autres, des raisons suivantes

  • Forte concurrence - Certains secteurs sont confrontés à une plus forte concurrence pour les emplois que d'autres. Il est donc plus difficile pour les diplômés de se démarquer.
  • Manque d'expérience professionnelle pertinente - Tous les étudiants ne travaillent pas pendant leurs études, et ceux qui le font travaillent souvent en dehors de leur domaine de spécialisation.
  • Peu ou pas de compétences - Les étudiants ayant peu d'expérience professionnelle arrivent sur le marché du travail avec peu de compétences inscrites sur leur CV.
  • Manque de contacts - Sans expérience professionnelle, les individus ont peu d'occasions de se constituer un réseau.
  • Manque de compétences en communication - Souvent lié au manque d'expérience professionnelle, car il faut de la pratique pour développer les bonnes compétences en communication.

Il va sans dire que pour que les portes s'ouvrent, les nouveaux diplômés ont besoin d'expérience et de contacts, mais aussi de compétences. C'est là que l'apprentissage par l'expérience, également connu sous le nom d'apprentissage par projet (APB), prend tout son sens.

De plus, comme le déficit de compétences des jeunes diplômés s'accroît en raison de la nature toujours changeante du travail, les éducateurs sont constamment à la recherche de nouvelles façons de mieux préparer leurs étudiants à entrer sur le marché du travail après l'obtention de leur diplôme en les aidant à acquérir de l'expérience et à développer les compétences dont ils ont besoin pour réussir dans leur carrière.

Grâce à une collaboration significative et pragmatique entre les étudiants et les partenaires industriels sur un projet, les étudiants ont l'occasion d'appliquer leurs connaissances et de développer des compétences précieuses dans le cadre d'un projet, tout en créant des liens durables qui pourraient faire la différence à la fin de leurs études. D'autant plus que les étudiants sont avides de cette expérience pratique, les partenariats université-industrie offrent un moyen de rendre ces expériences accessibles à tous.

L'Arizona State University (ASU) a reconnu ce besoin et a piloté des cours d'AIT pour aider à faciliter l'apprentissage expérientiel intégré au travail dans des programmes universitaires à grande échelle. À ce titre, elle a adopté Riipen comme plateforme technologique de choix pour aider à mettre en œuvre et faciliter les activités d'apprentissage par l'expérience sur le campus.

Les éducateurs de l'ASU se sont depuis engagés activement sur la plateforme Riipen, car ils souhaitent offrir à leurs étudiants des expériences industrielles pratiques et pertinentes qui renforcent leur engagement dans leurs cours tout en leur donnant une expérience précieuse et la possibilité de développer leurs compétences dans le cadre d'un projet avec un employeur.


À ce jour, plus de 40 cours ont utilisé Riipen pour offrir des expériences concrètes à plus de 3 000 étudiants de l'ASU dans le cadre de plus de 170 projets.


Comme plusieurs formateurs ont utilisé Riipen pour trouver des projets industriels pour leurs cours et pour gérer la collaboration entre leurs étudiants et les employeurs, nous avons voulu connaître l'avis des principales parties prenantes - les étudiants - sur la façon dont ils ont trouvé l'expérience et ce qu'ils en ont retiré.  

Nous avons interrogé 88 étudiants de l'ASU et voici quelques résultats qui en disent long sur les compétences développées par les étudiants et leurs impressions après avoir travaillé en étroite collaboration avec un employeur sur un projet :

  • 75 % des élèves ont estimé que le travail sur le projet leur a donné l'occasion d'améliorer leurs compétences en matière de communication.
  • 83 % des étudiants ont signalé une amélioration de leurs compétences en matière de travail en équipe.
  • 75 % des étudiants ont déclaré que le travail sur le projet leur a donné l'occasion d'améliorer leur esprit critique.
  • 74% des étudiants ont estimé que le travail sur le projet leur a donné l'occasion de développer leurs compétences en matière de leadership.
  • 80 % des étudiants ont déclaré que le travail sur le projet leur a donné l'occasion de pratiquer et de développer leur professionnalisme.

En outre, 2/3 des étudiants interrogés ont indiqué qu'ils avaient désormais une idée plus claire du type de carrière/emploi qu'ils aimeraient poursuivre, qu'ils étaient conscients du type de travail qui pourrait leur convenir le mieux, qu'ils étaient plus confiants pour trouver un emploi qui leur plaise et qu'ils se sentaient finalement mieux préparés pour le marché du travail grâce à cette expérience. Combinée aux connaissances acquises au cours de leurs études, l'expérience pratique acquise grâce à un engagement concret avec un partenaire industriel sur un projet a permis aux étudiants de sortir vainqueurs.

Avec Riipen, les étudiants ont non seulement la possibilité de collaborer avec un partenaire industriel et d'acquérir de l'expérience, mais aussi de développer leurs compétences, de constituer leur réseau professionnel, de clarifier leur carrière et d'accroître leur employabilité grâce à un portefeuille virtuel de compétences vérifiées. 

Pour leur part, les éducateurs ont la possibilité d'actualiser leur enseignement, d'améliorer considérablement la valeur de leur enseignement et d'accroître l'engagement des étudiants, tout en offrant à ces derniers la possibilité d'améliorer leur employabilité.

Les employeurs, quant à eux, ne sont pas perdus puisqu'ils peuvent obtenir des étudiants de nouvelles idées et de nouveaux points de vue sur des sujets importants pour leur organisation, renforcer la notoriété de leur marque sur le campus, ainsi que découvrir, attirer et recruter les bons talents grâce à des expériences basées sur les compétences.

Il va sans dire que Riipen est une solution gagnant-gagnant-gagnant pour tout le monde.

--


1. Source : Burning Glass Technologies -
Recherche sur le sous-emploi concernant l'impact à long terme sur les carrières. (2018)

Jennifer Lussier est directrice de compte et spécialiste du marketing de contenu chez Riipen. Jennifer possède une formation multidisciplinaire. Souhaitant accomplir davantage au profit de la société, elle s'est jointe à Riipen en 2019 et s'engage à faire en sorte que les étudiants du postsecondaire acquièrent une expérience pertinente de l'industrie dans le cadre de leurs études afin d'être mieux préparés à l'avenir du travail.