Articles

L'apprentissage basé sur le travail (apprentissage intégré au travail) dans l'enseignement supérieur : L'évolution vers l'engagement des étudiants dans le monde réel

Télécharger
Votre bien sera automatiquement téléchargé.
Vous n'avez pas compris ?
Télécharger maintenant
6 novembre 2023
|
Ressources
|
Partager

Un sentiment grandissant résonne dans les couloirs de l'enseignement supérieur : la nécessité de multiplier les possibilités d'apprentissage dans le monde réel et sur le lieu de travail. 

Si l'importance des théories académiques reste incontestée, il est de plus en plus admis que les connaissances théoriques ne suffisent pas à elles seules à assurer le développement holistique des étudiants. 

Alors que le monde s'accélère avec les avancées technologiques et un marché de l'emploi en constante évolution, l'enseignement supérieur doit s'adapter pour combler le fossé entre la salle de classe et le domaine professionnel dynamique.

Si vous avez exploré l'apprentissage en milieu professionnel et que vous vous êtes demandé si vous pouviez adopter ce type d'approche, nous verrons comment vous pouvez adopter et développer ce type d'apprentissage pour votre cours ou votre établissement. 

Principaux enseignements

  • L'apprentissage sur le lieu de travail augmente les taux de rétention des connaissances jusqu'à 75 %, mais les établissements d'enseignement supérieur sont confrontés à des difficultés d'intégration, notamment pour garantir un accès équitable.
  • 81 % des étudiants souhaitent que leur programme d'études comporte des expériences dans le monde réel, et les employeurs remarquent des lacunes dans les compétences des jeunes diplômés, ce qui les incite à collaborer pour répondre à ces besoins.
  • Des plateformes comme Riipen comblent ce fossé en mettant en relation les établissements d'enseignement et les entreprises, en favorisant les collaborations qui améliorent les expériences d'apprentissage dans le monde réel au sein de l'université.

L'urgence de l'apprentissage intégré au travail dans l'enseignement supérieur

Chaque année, des millions d'étudiants posent le pied sur les campus dans l'espoir d'acquérir une formation qui non seulement les éclaire, mais aussi les équipe pour réussir sur le marché du travail en constante évolution. Si nombre d'entre eux anticipent et se sont préparés aux cours magistraux auxquels ils assisteront, ils sont de plus en plus nombreux à demander que les cours comportent des activités concrètes et pratiques qui relient les concepts du cours à leur futur monde du travail. 

Selon l'enquête "State of the Student 2022" de Wiley, 81 % des étudiants ont déclaré souhaiter que leur établissement d'enseignement supérieur leur propose une préparation à la certification professionnelle et des projets concrets menés par des entreprises afin de les maintenir engagés dans leur cursus. 

Celles-ci ne devraient pas être proposées comme de simples options supplémentaires ; elles devraient être incorporées directement dans le programme d'études afin que tout ce qu'ils apprennent en classe puisse être lié à des applications dans le monde réel. Les étudiants ne sont pas les seuls à se préoccuper de la nécessité de proposer des applications pratiques. 

Les employeurs ont également tiré la sonnette d'alarme, constatant chez les jeunes diplômés des lacunes en matière de compétences qui, selon eux, nuisent à leur productivité globale. Moins de la moitié des employeurs interrogés estiment que les établissements d'enseignement supérieur préparent correctement les étudiants à une carrière. 

Cette insatisfaction a incité de nombreux employeurs et organisations à chercher à établir des partenariats avec des établissements d'enseignement supérieur, dans le but de mieux comprendre et de donner un aperçu de la manière dont les programmes d'études peuvent être mieux alignés sur les compétences et la perspicacité nécessaires pour réussir sur le marché du travail.

Le problème est que les établissements d'enseignement supérieur ne sont pas toujours en mesure de répondre à cette demande croissante. Qu'il s'agisse de problèmes logistiques ou de la recherche d'un nombre suffisant de partenaires industriels, les établissements d'enseignement supérieur et les universités sont confrontés à une bataille difficile lorsqu'il s'agit de mettre en œuvre ces programmes. 

En fait, seuls 30 % des établissements d'enseignement supérieur offrent actuellement de telles possibilités d'apprentissage par l'expérience. Pour répondre à cette demande croissante, les établissements d'enseignement supérieur commencent à réévaluer leurs plans stratégiques, à renforcer leurs collaborations avec l'industrie et à investir dans des infrastructures et des formations professorales adaptées à l'apprentissage par l'expérience.

Au-delà des quatre murs : L'énigme du stage

Le chemin vers l'acquisition d'une expérience du monde réel ne se limite pas aux cours et aux certifications. Les stages sont depuis longtemps considérés comme une passerelle essentielle entre l'apprentissage académique et la pratique professionnelle. 

Les étudiants d'aujourd'hui sont toutefois confrontés à un problème récurrent en matière de stages : il n'y en a tout simplement pas assez pour tout le monde. Un rapport récent a révélé que 41,3 % des étudiants ont déclaré ne pas être en mesure d'obtenir un stage simplement en raison du manque d'opportunités disponibles.

En conséquence, moins d'un quart des étudiants de premier cycle ont effectué un stage au cours de leur parcours universitaire, et ce chiffre n'a cessé de baisser depuis l'arrivée de la pandémie. Ce chiffre est encore plus bas pour les minorités qui , statistiquement, ne sont pas en mesure d'effectuer des stages au même rythme

Au-delà de la rareté des opportunités, la nature de la distribution des stages pose également un problème. Il ne s'agit pas seulement d'avoir les bonnes qualifications ou la bonne passion ; dans de nombreux cas, pour obtenir un stage, il faut avoir les "bonnes" relations. 

Les étudiants qui ne disposent pas d'un réseau bien développé de professionnels de l'industrie ou de relations personnelles sont souvent désavantagés. Pour les minorités mal desservies, ce paysage devient encore plus difficile, et le nombre d'opportunités est sévèrement limité. En fait, 2/3 des diplômés qui entrent sur le marché du travail en étant sous-employés y resteront pendant la majeure partie de leur carrière

Mais face à ces défis, les éducateurs et les employeurs adoptent des programmes innovants pour offrir des opportunités inclusives et équitables. 

Qu'il s'agisse de micro-stages ou de "sprinternships", ou encore de l'intégration de projets d'apprentissage par le travail dans le programme d'études, ces expériences professionnelles courtes et intensives ciblent des compétences ou des secteurs d'activité spécifiques.

Ces initiatives permettent non seulement aux étudiants d'acquérir la formation et les compétences dont ils ont besoin pour réussir dans le monde du travail d'aujourd'hui, mais elles constituent également une passerelle pour ceux qui risquent d'être négligés dans la recherche conventionnelle d'un stage.

Avantages des expériences pratiques pour les étudiants

Compte tenu de la demande manifeste d'apprentissage par l'expérience, examinons comment ces possibilités peuvent influer sur le développement personnel des étudiants et sur leur future carrière.

Amélioration de la rétention des connaissances par l'application pratique

L'un des avantages les plus significatifs des expériences d'apprentissage dans le monde réel est l'amélioration de la rétention des connaissances et de la maîtrise de la matière, qui est l'un des principaux facteurs de stress pour les étudiants et les éducateurs

Des études ont prouvé que le taux moyen de rétention des connaissances atteint 75 % lorsque les étudiants sont exposés à des applications pratiques de leur travail de cours, contre un taux de rétention de 5 % pour les modèles basés sur des cours magistraux.

Augmentation de l'engagement et de la satisfaction des étudiants

L'une des principales aspirations des établissements d'enseignement est de maximiser l'engagement et la satisfaction des étudiants. Les expériences d'apprentissage dans le monde réel jouent un rôle essentiel à cet égard. 

Lorsque les cours intègrent des projets authentiques dans le monde réel, les étudiants peuvent voir directement comment les concepts théoriques qu'ils apprennent en classe s'appliquent aux problèmes et défis actuels de l'industrie. Cela suscite un regain d'intérêt, d'enthousiasme et de satisfaction générale.

Apprentissage par l'expérience et amélioration des résultats professionnels

Les employeurs d'aujourd'hui demandent aux établissements d'enseignement supérieur d'améliorer la préparation de leurs diplômés à la vie active. Cette demande pressante renforce la nécessité de mettre en œuvre des initiatives d'apprentissage en milieu professionnel, car il existe un lien évident entre l'apprentissage par l'expérience et la réussite des diplômés sur le marché du travail

Lorsque les étudiants entreprennent des projets et des activités dans le monde réel, ils ne se contentent pas d'acquérir des connaissances ; ils développent des compétences et des qualités essentielles auxquelles les employeurs accordent la priorité, ce qui rend les diplômés plus commercialisables et plus aptes à l'emploi.

Une orientation professionnelle claire grâce à une exposition directe

La décision de choisir une carrière pèse lourdement sur les étudiants, d'autant plus que beaucoup d'entre eux n'ont qu'une seule chance de faire des études. L'exposition directe à des environnements professionnels et à des projets intégrés liés au travail (en particulier au début de leur parcours académique) offre aux étudiants un aperçu inestimable des carrières potentielles. 

En faisant l'expérience directe des réalités quotidiennes et des attentes de certaines professions, les étudiants peuvent optimiser leur parcours éducatif, en s'assurant que leurs études correspondent à leurs objectifs professionnels à long terme.

Les défis auxquels l'enseignement supérieur est confronté dans la mise en œuvre de l'apprentissage intégré au travail

Lorsqu'ils tentent de mettre en œuvre des initiatives d'apprentissage par le travail dans des structures d'enseignement traditionnelles, les établissements d'enseignement supérieur s'adaptent pour relever les défis suivants :

Adapter le programme d'études 

L'ajout de composantes d'apprentissage en milieu professionnel nécessite souvent la réévaluation des objectifs des cours, des résultats de l'apprentissage et des méthodes d'évaluation. Ce processus peut se heurter à la résistance des administrateurs et des enseignants qui se sont habitués à des programmes traditionnels de longue date. 

Les enseignants pourraient craindre de perdre en rigueur académique, tandis que les administrateurs pourraient craindre les défis logistiques et les contraintes de ressources potentielles associés à de tels changements.

Barrières administratives

La mise en œuvre de l'apprentissage par le travail dans l'enseignement supérieur n'implique pas seulement des changements au niveau académique, mais aussi au niveau des processus administratifs. Qu'il s'agisse d'obtenir les autorisations nécessaires, de favoriser les partenariats industriels ou de gérer les éléments logistiques, les établissements d'enseignement supérieur sont confrontés à des obstacles considérables. 

La coordination entre les départements universitaires, les partenaires industriels et l'administration institutionnelle peut s'avérer longue et fastidieuse, entraînant des retards, voire l'abandon de programmes potentiellement bénéfiques.

Rareté des partenaires de l'industrie

Un modèle d'apprentissage basé sur le travail réussi nécessite un flux constant de partenaires industriels volontaires qui peuvent proposer aux étudiants des projets concrets, des stages ou d'autres opportunités pratiques. 

L'établissement et le maintien de ces relations exigent un investissement considérable en temps et en ressources, et les établissements peuvent avoir du mal à identifier les entreprises qui s'alignent sur leurs objectifs académiques.

Garantir un accès équitable

Alors que les établissements s'efforcent d'offrir davantage d'expériences pratiques, ils doivent également donner la priorité à l'équité d'accès. Cela signifie que ces expériences d'apprentissage en milieu professionnel doivent être directement intégrées dans le programme d'études, et non pas simplement proposées comme un complément.

Ainsi, tous les élèves, indépendamment de leur milieu socio-économique ou d'autres facteurs, peuvent bénéficier d'un accès équitable à ces initiatives. 

Prendre le virage : La voie à suivre pour l'enseignement supérieur

Face à l'évolution des exigences de la main-d'œuvre moderne, les établissements d'enseignement supérieur sont contraints d'intégrer du jour au lendemain des expériences d'apprentissage en milieu professionnel dans leurs programmes.

Ces initiatives comportent de multiples facettes et ne peuvent pas être simplement intégrées dans le programme d'études au cours d'une réunion de la faculté. Elles nécessitent du temps, de la patience et une planification efficace. La clé réside dans l'adoption de mesures progressives. 

Commencez par analyser le paysage étudiant actuel, identifiez les cours où l'intégration de tâches pratiques serait bénéfique et introduisez progressivement ces activités. 

Vous devrez également trouver des moyens de renforcer et d'élargir les partenariats avec les entreprises, les organisations et la communauté locales, régionales et internationales. Cela peut se faire par le biais de la sensibilisation ou de l'utilisation de plateformes spécialisées. Plus vous aurez de relations avec des partenaires industriels, plus il sera facile d'étendre vos offres d'apprentissage en milieu professionnel. 

Pour les institutions désireuses d'accélérer cette évolution sans compromettre la qualité, des plateformes comme Riipen se révèlent être des atouts inestimables. Elles agissent comme des passerelles, reliant les établissements à un ensemble dynamique d'entreprises et d'organisations, favorisant des collaborations qui enrichissent le paysage universitaire. 

L'approche de Riipen en matière d'apprentissage intégré au travail

Les étudiants et les employeurs ont exprimé haut et fort leur désir de disposer d'opportunités d'apprentissage en milieu professionnel plus authentiques. En réponse à cette demande, des plateformes comme Riipen établissent une nouvelle norme pour les collaborations entre l'industrie et le monde universitaire, en veillant à ce que chaque étudiant ait un accès équitable à ces projets. 

Rizza Tongco, étudiante au Red River College, a réalisé un projet d'apprentissage par le travail dans le cadre de son école et a fait part de son expérience personnelle : "Grâce à cette expérience, j'ai acquis une plus grande confiance dans ma capacité à réussir sur un vrai lieu de travail, car nous avons déjà obtenu de bons résultats dans notre projet Riipen en travaillant avec une véritable entreprise.

Grâce à son vaste réseau mondial de plus de 31 000 entreprises et organisations, les établissements d'enseignement supérieur ont la possibilité de trouver les bons projets ou partenaires industriels pour compléter leurs cours. 

Et si les éducateurs trouvent ce qu'ils cherchent, ils peuvent créer leur propre projet à l'aide des modèles préétablis de Riipen. Il est ainsi facile de définir des attentes claires et de fournir aux partenaires de l'industrie des détails complets sur les résultats qu'ils peuvent attendre des étudiants. 

Si vous êtes prêt à élever l'approche éducative de votre institution et à mettre l'apprentissage par l'expérience au premier plan, n'hésitez pas. Planifiez une démonstration avec Riipen dès aujourd'hui.

Partager
Saisissez votre adresse électronique pour vous abonner à l'infolettre Riipen Report.
S'abonner
Merci! Votre soumission a été reçue!
Oups! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.
Quelques éléments du formulaire
hs-form
formulaire-colonnes-1
formulaire-colonnes-2
hs-form est la classe de formulaire principale.
form-columns-1 est une classe d'enveloppe avec une colonne pour les entrées.
form-columns-2 est une classe d'enveloppe avec 2 colonnes pour les entrées.
entrée et étiquette
hs-input
Description du champ / Texte d'aide
hs-field-desc
Il s'agit du texte d'aide pour le champ
Message d'erreur sur le champ
hs-error-msgs inputs-list
hs-error-msg
  • Étiquette du message d'erreur
hs-error-msgs inputs-list est un élément de liste HTML.
hs-error-msg est une plage de texte à l'intérieur de l'élément HTML List Item.
Zone de texte Entrée
hs-input hs-fieldtype-textarea
hs-fieldtype-textarea est ajouté comme classe combo.
Cases à cocher
hs-form-booleancheckbox
hs-form-booleancheckbox-display
liste des entrées
hs-input
Note : HubSpot utilise des cases à cocher HTML de base, les cases à cocher Webflow fonctionnent différemment des cases à cocher HTML par défaut, donc pour styliser les cases à cocher HubSpot vous avez besoin d'un CSS personnalisé.
vous pouvez utiliser la case à cocher de Webflow pour la styliser, puis copier les feuilles de style CSS à partir de cette case.
Boutons radio
liste des entrées
hs-form-radio
hs-form-radio-display
liste des entrées
hs-input
Message de réussite
message soumis
RecaptCHA
hs-recaptcha
Bouton de soumission
hs_submit
hs-button
Oups! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.